D’après la trilogie de Carlo Goldoni – Les amours de Zelinda et Lindoro

Avec Augustin Bouchacourt, Pauline Huriet, Thibaut Kuttler, Eve Perreur
Lumières – Pascal Noël
Costumes – Laurianne Scimemi
Crédit Photo Régis Rocca
Production Théâtre national de Nice – CDN Nice côte d’Azur – avec l’aide d’insertion du fond
d’insertion pour les jeunes artistes dramatiques – de la DRAC et de la région SUD-PACA.

Argument :

Les Aventures de Zelinda et Lindoro sont une trilogie italienne de Carlo Goldoni qui met enscène un couple d’amoureux, Zelinda et Lindoro, ballotés par le destin.
Cette œuvre gigantesque, qui se déroule sur plus de six heures, est une joyeuse et galopanteaventure entre jalousies, amours contrariées, luttes des classes, luttes des sexes et héritagemal ficelé.
Tout ne fait que bondir et rebondir sans cesse dans ces œuvres, tout claque et virevolte à lavitesse de la lumière, c’est un tourbillon de joie et de tristesse, une étourdissante spirale quiabsorbe le spectateur dans la tornade des émotions humaines.  Dès lors que peut-il sepasser si l’on demande à quatre acteurs de jouer trois pièces, neuf actes, cent soixante-dixscènes et pas moins de trente personnages en moins de 45 minutes ?
Un défi ! Tout à fait. L’autre question qui s’impose désormais est : cela est-il possible ? Peut-on avec une si petite forme parler d’une si grande forme ? C’est là tout l’enjeu de cet objet théâtral non identifié. Non identifié, pourquoi ?
Car nous sommes à la croisée du théâtre, de la conférence et de la bande- annonce. C’est donc une forme inédite et hybride qui questionne le théâtre, le court-circuite par moment et surtout qui souhaite donner envie d’aller voir du théâtre. Les acteurs, qui auront l’immense tâche d’effectuer cette fulgurante – mais néanmoins ludique – traversée des œuvres de Goldoni, seront, tour à tour, personnages, conférenciers mais aussi commentateurs sportifs et ils nous montreront, en mélangeant langage résolument actuel et extraits du texte
original, toute la modernité et la vivacité de ces œuvres. Bref, il faudra du souffle pour suivre ces acteurs et ce récit mené tambour battant.