Création au studio théâtre de la comédie française du 21 novembre 2013 au 5 janvier 2014
Reprise au studio théâtre de la comédie française du 5 mai 2015 au 28 juin 2015.

Adaptation : Antoine Guémy, Édouard Signolet et Elsa Tauveron
Mise en scène : Édouard Signolet
Avec Elsa Lepoivre, Georgia Scalliet, Jérémy Lopez et Elliot Jenicot
Assistante à la mise en scène : Elsa Tauveron
Scénographie : Dominique Schmitt
Lumières : Éric Dumas
Costumes : Laurianne Scimemi

Argument

Un prince désirait plus que tout épouser une princesse, mais il fallait qu’elle en soit
une vraie.Après avoir parcouru le monde sans trouver chaussure à son pied, il rentre abattu au château de son père. Par une nuit d’orage apocalyptique, une jeune fille – dans un état épouvantable – vient frapper à la porte, et prétend être une vraie princesse ! Le roi l’héberge et, pour s’assurer qu’elle dit la vérité, la reine dépose sous vingt matelas et vingt édredons un petit pois. La princesse ne dort pas de la nuit, elle est couverte de bleus. Une peau aussi sensible ne peut être que celle d’une authentique princesse, alors le prince l’épouse. Quant au petit pois, il trône aujourd’hui encore au musée. Avec La Princesse au petit pois, nous sommes devant un anti-conte qui laisse un arrière- goût de canular. L’œuvre d’Andersen ne correspond en aucun cas à un schéma classique.

Le héros-prince a une mission absurde : chercher une vraie princesse, mais à aucun
moment Andersen ne définit ce qu’est une « vraie » princesse. Incapable de trouver la vraie princesse, il tombe dans la passivité, la mélancolie, et devient un antihéros.
Face au laconisme du texte original, nombre d’adaptations proposent une succession de princesses aussi cocasses les unes que les autres. Dans celle que nous avons réalisée pour la Comédie Française, nous avons souhaité revenir à ce que l’on peut nommer « conte » : notre prince effectue un parcours initiatique explicite, il subit des épreuves, croise des personnages qui le mettent en péril : même si ce sont des princesses, elles ont toujours un double visage à la fois séduisant et monstrueux. La Princesse au petit pois, c’est aussi l’histoire d’un jeune homme dans l’impossibilité de satisfaire un désir.

Voir les avis

Crédits photo : Christophe Raynaud de Lage